Il vaut la peine de marcher dur

Il vaut la peine de marcher dur

L’arrêt, l’immobilité retrouvée, la tension physique de l’effort soudainement relâchée,
c’est une sensation merveilleuse, celle de l’arc débandé. Il vaut la peine de marcher, et de marcher dur,
rien que pour le plaisir de pouvoir s’arrêter. Et la joie du départ n’est-elle pas faite déjà,
largement, de celle de l’arrivée, savourée d’avance jusque dans les cruautés que l’absence implique ?

Théodore Monod

 

Advertisements

4 réflexions sur “Il vaut la peine de marcher dur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :