Les couleurs de la cité

Les miroirs de la cité

Loué soit l’infini
Labyrinthe des effets et des causes,
Qui, avant de me présenter le miroir
Dans lequel je ne verrai personne ou je verrai un autre,
M’accorde la pure contemplation
D’un langage de l’aube.

Jorge Luis Borges (L’auteur et autres textes, trad. Roger Caillois, p.183, Gallimard coll. Du monde entier)

 

Advertisements

3 réflexions sur “Les couleurs de la cité

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :